Non classé

Le jour où j’ai fait connaissance avec moi-même

C’est arrivé comme ça sans prévenir, au début j’ai bien ris, je ne sais pas. Je l’ai écouté me raconter ce qu’il s’était passé puis j’ai commencé à me rappeler tendrement ce que c’est d’en avoir un.
Oui, il y a bien longtemps j’avais un père.
Papa, ce mot si court qui signifie beaucoup. Il est pour grand nombre l’incarnation de la protection, une force, un secours, un soutien, un guide avec des démonstrations d’amour plus ou moins pudique, selon les caractères. C’est un roc, grâce auquel on se bâtit, une encre, un point de repère, des bras dans lesquels on pleure, qui nous consolent.

C’est ce mot qui a tout provoqué. Un nom entré dans un répertoire fusionné, c’est ce qui l’a troublé.
Comment pouvait-il savoir à ce moment-là qu’il n’appelait pas la bonne personne ?
Pourquoi ce nom-là ? C’est comme si une part moi chérissait l’idée d’en avoir un. Cet inconscient qui est là, cette part de nous dont on ignore tout mais qui est bien présent. Qui malgré nous parle. Qui malgré nous oublie.

La journée s’est poursuivi et doucement je plongeais en moi-même. C’est comme si cette porte devant laquelle je passais parfois venait de s’ouvrir. Une porte immense et effrayante. Elle était en partie vitrée.
De là, je pouvais y apercevoir une personne me ressemblant étrangement. Ça ne pouvait être moi puisque je suis moi. Puis c’était si sombre que je n’avais pas vraiment envie de m’y aventurer.

Mais ce jour-là la porte était ouverte et je suis entrée. C’était bien moi derrière cette porte, c’était bien lui aussi. Tout s’est éclairé, je voyais, j’entendais, je ressentais. Pendant 20 ans j’ai pris soin de cette amnésie, qui parfois voulait s’échapper mais que j’ai su tout de même choyer et protéger. Je savais, j’en parlais, je soutenais même les autres. Mais je ne souhaitais pas me rappeler.

Alors en ouvrant cette porte, je peux vous dire que ces quatre lettres, il ne les mérite pas. Oh ça non !
Non, je l’ai dit, non je l’ai redit. De la force il en avait, de la pudeur beaucoup moins. Et la mienne ? Qu’en a-t-il fait ? Un être abject dans les bras duquel je n’étais qu’un objet.

J’avançais, puis d’autres portes s’ouvrais tour à tour, parfois ce n’était pas moi. Parfois c’était bien moi, mais ce n’était pas lui. Mais comment parler de ces autres portes quand à 9 ans tous m’ont délaissée ? Quand j’ai parlé et qu’il a avoué, mais qu’il n’a même pas été condamné. Ah si ! À me verser de quoi me payer le permis et d’une mesure d’éloignement même pas respectée puisqu’il vivait à 200 mètres.
3 jours après les auditions face caméra, (pendant une pause un gendarme de la BPDJ a demandé à ma mère si ce n’était pas moi qui lui avais fait des avances), et ma première visite chez un gynécologue, j’ai oublié.

J’ai oublié ce qu’il s’était passé, j’ai oublié qui j’étais, j’ai oublié qui étaient ma mère, mes frères et tous mes proches. Je grandissais avec cette immense douleur en moi dont je ne me souvenais pas et dont personne ne me parlais. Parfois ça revenait, s’ensuivait de crises de nerfs. Je n’avais pas confiance et en moi, en personne.

Mais aujourd’hui je me souviens de tout, je me souviens de tous. Dans les moindres détails.
Aujourd’hui mon passé à rejoins mon présent, et je suis d’autant plus forte. Je ne serais plus votre victime, ni la victime d’aucun autre.

3 réflexions au sujet de “Le jour où j’ai fait connaissance avec moi-même”

  1. C’est très courageux de ta part d’avoir posé des mots sur cet acte odieux. Cette démarche aidera beaucoup d’entre nous qui avions subi ces atrocités. C’est un fléau qui gangrène les familles et peu de personnes en parlent, car c’est tabou, honteux…. On oublie presque les victimes qui sont innocentes, impuissantes, meurtries à jamais dans leur chair.
    Il est temps que les langues puissent se délier davantage. Merci infiniment d’avoir prise cette initiative !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s