Lifestyle, parentalité

À nous les vacances !

Et quelles vacances me direz-vous ?
Après une période de confinement de près de 3 mois d’école à la maison, j’étais bien contente d’accompagner mes 2 ainées à l’école pour quelques jours.
Pouvoir souffler un petit peu, juste quelques heures, profiter des siestes de bb3 pour moi aussi dormir, penser à moi. Non, ne penser à rien en fait.

Maîtresse oh ma maîtresse !

Parce que ces semaines de confinement ont été tellement intenses. Heureusement qu’ Amour était là les 2 premiers mois ! Gérer la maison, les repas, les leçons, les disputes les questions.
Oh la la ! Mais comment font les maîtresses (les maîtres et les Atsem aussi) avec 30 élèves ?
Trente bambins qui expriment des besoins différents et qui réclament tous l’attention particulière de l’institutrice en même temps.
Quelle organisation, quel leadership, quelle patience et dont de soi. Je suis admirative.
Moi qui peinais à dispenser les cours de l’une pendant que l’autre tentait d’y échapper et que la troisième hurlait pour un peu de Dolodent®.
Oh la la ! Mais comment font ces pères et ces mères célibataires à gérer seuls leur progéniture étudiant à des niveaux différents tout en étant restaurateur, homme/femme de ménage, manager et j’en passe ?! Qu’ai-je à me plaindre ?

Que la sonnerie de Dupont retentisse.

Quand pendant que je menais ma barque, d’autres menaient des combats pour la vie en risquant la leur.
Quand certains s’en sont allés sans que nous ne puissions leur dire au revoir, laissant femme et enfants face à la terrifiante épreuve du deuil. Chers amis, je ne vous oublierai pas.

Nous avons mené cette bataille de front. Celle-ci nous a stoppés net dans notre élan. Dans cette course effrénée contre le temps comme s’il était notre ennemi.
Mais nous sommes tous mortels, et la planète nous l’a tous rappelé. Noirs, blancs, pauvres, riches, nous sommes tous égaux face à la mort.
Elle n’est ni raciste ni ne connaît de frontières, nous ne sommes que de simples Hommes.
Et de cette évidente fatalité, la plupart d’entre nous en avons tiré des leçons.
Nous nous sommes retrouvés face à nous-même, sans artifices, bien obligés de revoir nos priorités et de nous recentrer sur les vraies valeurs.
Celles mêmes qui semblaient être oubliées par cette société de consommation à outrance.

Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder dans la même direction »

Le Petit Prince – Antoine de Saint Exupery

Pendant cette période, nous avons pour la première fois passé plus de 10 jours tous les 5 et seulement tous les 5 à la maison ensemble. Nous avons pu prendre le temps avec chacune de nos filles, à notre tour. Nous avons passé du temps à deux plus qu’un weekend.
Nous avons mis de côté les querelles habituelles de couple qui visent à montrer du doigt ce que l’autre ne fait pas et à montrer tous les efforts qui ne sont pas considérés pour enfin se poser et regarder dans la même direction.

Douce France

Maintenant que tout ou presque est revenu à la normale, (pour combien de temps je ne le sais) voilà venue les temps des vraies vacances. Certes la trêve de la reprise obligatoire fut courte, mais là il n’y a plus de devoirs, d’injonction de rester enfermés. Nous allons profiter de nous, et de notre belle nature tant qu’elle est là, et nous atteler à ce qu’elle puisse demeurer ainsi.

Sur ces quelques mots, je vous souhaites si vous en avez, de bonnes vacances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s